NudeoExpo : visite de la 2nde exposition en compagnie d’Arnaud-Louis Chevallier

 NudeoExpo4 Exposition Paris Art Erotique Nu BDSM Fetichisme Dessin Peinture Performance Photographie Sculpture Tatouage Erotic

Le 17 novembre avait lieu le deuxième vernissage de NudeOExpo à Concorde Art Gallery, au 179 boulevard Lefebvre à Paris. Après le succès du premier vernissage qui avait lieu seulement deux semaines avant, on ne savait pas trop à quoi s’attendre.

Et ce fut une excellente surprise.

D’abord, les amateurs d’art sont venus en nombre et l’ambiance a été au moins aussi festive que lors du premier vernissage.

Ensuite, aux côtés de Nasrin alias CaptiQParis, ainsi que de Rik-Art, Yxes et YouX.Art qui étaient déjà présents lors du précédent vernissage, de nouveaux artistes ont été exposés.

C’est ainsi qu’on a pu découvrir les œuvres de Cindy Lopes qui s’investit physiquement dans chacun de ses tableaux puisque ceux-ci sont réalisés avec des parties de son corps, parfois très intimes, enduites de peinture. Le résultat est à la fois coloré et émouvant.

Nouvel exposant lui aussi, Boré Ivanoff propose des collages obtenus à partir de fragments d’illustrations de la vie quotidienne qui, assemblés de façon faussement anarchique, deviennent des allégories abstraites sur le sens de ce que nous vivons. C’est ce qu’il appelle le vandalisme décoratif.

Dominique Duchan expose des estampes, souvent en rouge et noir, représentant des bustes de femmes ou des détails de leur corps, à la fois pudiques et susceptibles d’enflammer l’imagination de celles et ceux qui les regardent. Une invitation à la rêverie érotique…

Dans la pure tradition des peintres expressionnistes, Duncan Clarke nous transporte dans un univers coloré où des femmes lascives expriment leurs désirs de façon discrète et lancinante.

Les tableaux de Marie Thuillier font penser à Gauguin et à l’Ecole de Pont-Aven, avec de jolies jeunes filles épanouies ou des ensembles floraux qui respirent la fraîcheur et la sensualité.

Les dessins à la mine de plomb de Simone Pinna proposent un univers plus tourmenté avec l’interaction d’insectes et de superbes beautés brunes. Pendant le vernissage, personne n’y est resté indifférent. Plus que jamais elle fait sienne la conclusion de Nadja, d’André Breton: « La beauté sera convulsive ou ne sera pas ».

Fabrika nous présente, quant à lui, son travail photographique en noir et blanc sur le corps féminin, à la fois épuré et rempli de mystères. C’est superbe.

Enfin, Franck Hernandez propose des textes sur les fantasmes et les pulsions, en association avec les dessins allégoriques de Jean-Louis Sani.

Quant aux artistes déjà présents le 3 novembre, ils ont exposé une nouvelle sélection de leurs œuvres.

CaptiQParis a proposé de magnifiques portraits d’elle réalisés par No More Photographies où elle enflamme l’imagination de ses nombreux admirateurs

Rik-Art nous a montré de nouvelles œuvres de toute beauté, toujours en rapport avec l’univers éphémère de la performance.

Yxes a dévoilé de nouveaux portraits de femmes fatales à l’encre de Chine

Et YouX.Art à exposé des photos inédites de sa muse, Kim, présente lors du vernissage pour le plus grand plaisir de tous ceux qui ont souhaité faire un selfie avec elle.

Lors du vernissage, Aleksandre Sacha a de nouveau fait une performance avec sa complice Even, où après une séance de bodypainting, elle s’est elle-même attachée avant de se suspendre à une poutrelle au milieu de l’espace. Dom Garcia a également proposé à petit prix de petits livres artistiques qu’il a produits lui-même et qui peuvent constituer d’excellents cadeaux de Noël.

Bref, comme lors du précédent vernissage, les surprises étaient au rendez-vous et il y en avait pour tous les goûts.

De nouvelles œuvres seront exposées tous les quinze jours. Prochains vernissages : le 1er décembre et le 15 décembre

Un grand Merci à Arnaud-Louis Chevallier pour cet article !

Cette exposition sera en grande partie renouvelée le 1er décembre, d’ici là ne manquez pas de vous y rendre.