NudeoExpo : visite de la 1ère exposition en compagnie d’Arnaud-Louis Chevallier

 NudeoExpo4 Exposition Paris Art Erotique Nu BDSM Fetichisme Dessin Peinture Performance Photographie Sculpture Tatouage Erotic

NudeOExpo, c’est une exposition collective, délicate et raffinée, qui se déroule au Concorde Art Gallery, un lieu à la fois incroyable et caché. On y rentre par un sexshop chic, au 179 boulevard Lefebvre, à Paris, près de la Porte de Vanves. Après avoir jeté un œil sur les divers ustensiles de plaisir et les panoplies propres à développer tout type de fantasme, on accède au premier étage où le magasin se poursuit jusqu’à un vaste espace où les œuvres sont exposées. Un espace de liberté créative, à une époque où le retour de l’ordre moral le plus étriqué menace. C’est un vent d’air frais vraiment appréciable, avec des œuvres d’artistes reconnus dont la valeur va vraisemblablement augmenter dans les années à venir.

Le premier artiste que l’on découvre, sur la gauche à côté de la porte d’entrée est Rik-Art, un photographe qui travaille depuis plus de vingt ans autour du corps féminin. Les œuvres qu’il présente ici, sur le bodypainting, magnifient cet art éphémère tout en le pérennisant.

A ses côtés, Yxes, le célèbre dessinateur de bandes dessinées BDSM propose des illustrations sobres et malicieuses, à l’encre sur papier, sur le désir, où la femme en est à la fois l’objet et la reine.

Plus loin, Aleksander Sacha, graphiste et tatoueur, expose de vastes fresques centrées autour de personnages féminins, empreintes d’une esthétique aux relents mystiques attachés à la culture slave.

Puis, on contemple les magistrales peintures d’Anne-Fleur Vicarini, qui puise son inspiration à la fois dans la représentation des corps, des animaux et de la nature, dans des compositions qui semblent figées dans le temps, faisant penser à des œuvres daliniennes.

On passe ensuite aux portraits artistiques de Nasrin, alias CaptiQParis, qui a eu l’idée de cette exposition, et qui dévoile avec grâce son corps aux courbes délicates et délicieuses et son doux visage d’où s’échappe néanmoins une impression de femme forte et volontaire.

On traverse latéralement la salle et on retrouve, en face, les photographies en noir et blanc de Dom Garcia qu’il a prises également de Nasrin et qui apparaissent comme autant de moments de vie dérobés d’une dominatrice avant qu’elle n’entre en action.

A côté, ce sont les nombreuses œuvres de Clarence Etienne avec une série sur des vestiges sous-marins fantasmés, des illustrations de moments de vie insolites et des fresques historiques érotisées, dans lesquelles on peut reconnaitre certaines personnalités du monde BDSM. L’ensemble est riche et varié.

Ebloui par tant d’images qui s’entrechoquent, on poursuit la visite en zigzaguant. On découvre Sadinoel dont les œuvres colorées et originales poussent inexorablement à l’introspection.

On passe à Laura Ma, et ses personnages énigmatiques et hauts en couleurs dans des poses ambigües qui illustrent son précepte-clé : « Il n’y a pas de naissance sans souffrance »

On regarde ensuite les œuvres colorées ou sur papier doré d’Isabelle Mahaut qui sont autant de méditations sur les hommes et sur les femmes.

On termine au fond de la salle par les grandioses photos de YouX.Art qui représentent des portraits de très belles femmes. Certaines sont en relief et l’effet est saisissant, pour d’autres, suivant l’angle selon lequel on les regarde, les femmes apparaissent habillées ou en sous-vêtements. C’est beau et ludique.

Lors du premier vernissage, le 3 novembre 2023, il y avait beaucoup de monde : des amateurs d’art, des amis des exposants, des membres de la communauté BDSM ou libertine, et beaucoup de personnages atypiques et élégants, tous heureux d’être là. On pouvait croiser un sosie de Karl Lagerfeld, un soumis travesti, la drag queen Dyva, d’accortes jeunes filles en mini-jupe. Aleksander Sacha a réalisé une performance remarquée en pratiquant une séance de bodypainting sur sa muse et complice Even. Il y avait largement de quoi boire et l’assistance est restée tard dans une ambiance festive et créative.

De nouvelles œuvres seront exposées tous les quinze jours. Prochains vernissages : le 17 novembre, le 1er décembre et le 15 décembre

Un grand Merci à Arnaud-Louis Chevallier pour cet article !

Cette exposition sera en grande partie renouvelée le 17 novembre, d’ici là ne manquez pas de vous y rendre.